Home / Non classé / 6 HEURES DE SHANGHAI : CINQUIÈME ARRIVÉE CONSÉCUTIVE EN FIA WEC 2018/19 POUR LARBRE COMPÉTITION !
#50 LARBRE COMPETITION (FRA) LIGIER JSP217 GIBSON LMP2 ERWIN CREED (FRA) ROMANO RICCI (FRA) ENZO GUIBBERT (FRA)

6 HEURES DE SHANGHAI : CINQUIÈME ARRIVÉE CONSÉCUTIVE EN FIA WEC 2018/19 POUR LARBRE COMPÉTITION !

Larbre Compétition a une nouvelle fois rallié l’arrivée d’une manche de la « Super Saison » 2018/19 du Championnat du Monde d’Endurance FIA. Malgré des pluies torrentielles, l’écurie du Val de Vienne a terminé à la sixième place de la catégorie LMP2 lors des 6 Heures de Shanghai (16-18 novembre).

Enzo Guibbert, jeune pilote français de 23 ans classé « Gold », a effectué le week-end dernier ses débuts en WEC, rejoignant Romano Ricci et Erwin Creed à bord de la Ligier JS P217 No.50 de Larbre.

Les trois pilotes ont découvert pour la première fois le tracé du Grand Prix de Formule 1. Lors des essais libres, Enzo a néanmoins réussi un meilleur temps de 1min 51,690sec, à seulement sept dixièmes du chrono le plus rapide de la catégorie.

Erwin et Enzo ont ensuite qualifié la voiture sur piste sèche, réalisant le septième meilleur temps combiné à bord de la Ligier équipée en pneus Michelin.

Dimanche, le départ des 6 Heures de Shanghai a été donné sous contrôle de la Voiture de Sécurité en raison des fortes pluies. Enzo s’est alors fait surprendre sur la piste détrempée, partant en tête à queue comme de nombreux pilotes qui ont finalement provoqué le premier drapeau rouge.

Lorsque la course a repris, Enzo s’est retrouvé au milieu des GT et les conditions de piste rendaient tout dépassement extrêmement difficile. Il a ensuite passé le volant à Erwin qui a imposé un rythme de course élevé, devenant le pilote LMP2 le plus rapide pendant une longue série de tours.

Malheureusement, lors de son second relais, l’équipe du Val de Vienne a rencontré, un problème avec le maître cylindre d’embrayage, perdant environ 50 minutes dans les stands. Erwin a pu reprendre la piste, toujours détrempée, avant d’être remplacé par Romano. Il n’a pu effectuer que quelques tours, souvent sous contrôle de la Voiture de Sécurité, avant de passer le drapeau à damier dans une quasi-obscurité tellement le temps était sombre.

Ce résultat permet à Larbre d’obtenir sa cinquième arrivée consécutive de la saison, cette fois-ci en sixième position. Alors qu’il ne reste que trois manches à disputer après la trêve hivernale, les hommes de Jack Leconte sont actuellement sixièmes au championnat à seulement un point de Racing Team Nederland.

Erwin Creed : « Pour la première fois de la saison nous avons pu nous entrainer et rouler sous la pluie ! Malheureusement nous avons eu un problème d’embrayage en fin de course qui nous a fait chuter au classement. Les mécaniciens ont très rapidement identifié la panne. Nous avons pu ensuite réparer et reprendre la piste jusqu’au drapeau à damier. C’est vraiment dommage car nous avions beaucoup d’espoir pour cette manche, notamment avec l’arrivée d’Enzo. Je suis très satisfait de mon relais, j’ai bien roulé et je me suis vraiment régalé sous la pluie. J’étais un peu sur des œufs mais je ne les ai pas cassés ! »

Romano Ricci : « La chance n’était pas de notre côté à Shanghai, notamment pendant les qualifications et nous nous sommes retrouvés en fond de grille LMP2. Les conditions de piste étaient très difficiles en début de course et Enzo est parti en tête-à-queue. Il s’est ensuite retrouvé au milieu des GT, sans pouvoir les dépasser en raison des fortes dispersions d’eau tout comme pendant un de mes relais à Fuji. La voiture était néanmoins très performante et nous sommes contents d’avoir pu une nouvelle fois rallier l’arrivée. »

Enzo Guibbert : « Le début de course a été difficile avec beaucoup de pluie et d’aquaplaning, ce qui a entrainé plusieurs entrées en piste de la Voiture de Sécurité et des drapeaux rouges. C’était vraiment très compliqué de rouler. Lors des premiers essais libres j’ai découvert le circuit, la Ligier JS P217, et les pneus Michelin ! Il m’a donc fallu m’acclimater très rapidement. J’ai pu ensuite montrer notre potentiel lors de la deuxième séance, conservant le meilleur temps pendant plus d’une heure. Je termine à seulement sept dixièmes du leader de la troisième séance libre alors que je n’ai jamais roulé auparavant sur le sec. Lors des qualifications, nous avons eu un petit problème de cabane de chauffe ne nous permettant pas d’obtenir la température de départ idéale, et nous n’avons pas pu aller chercher les quelques dixièmes qui nous ont manqué. »

Jack Leconte : « Nous avons déjà participé à beaucoup de courses comme celle-ci en Asie avec énormément de pluie et de très longues périodes sous Voiture de Sécurité. Vendredi, lors des deux séances libres, nous avons pu régler la Ligier sur piste mouillée. Par contre la journée de samedi et la séance qualificative sur le sec n’ont servi à rien car la course s’est déroulée sous une pluie diluvienne. Le départ a été délicat lorsque Enzo s’est retrouvé au milieu des GT dispersant beaucoup d’eau. Dès que la course a été relancée il a effectué une très belle performance. Celle-ci a été confirmée par Erwin qui a réalisé lors de son relais cinq meilleurs tours face aux autres pilotes LMP2 en piste à ce moment là ! Malheureusement nous avons ensuite été retardés après la rupture du maître cylindre d’embrayage. L’équipe technique a immédiatement identifié le problème avant de le solutionner, nous permettant ainsi de franchir la ligne d’arrivée.

Je suis très agréablement surpris par la progression de Romano et Erwin depuis le début de la saison. Malgré des conditions météorologiques dantesques, ils ont de nouveau été très performants à Shanghai, sur le sec comme sous la pluie. Je suis très fier du travail de longue haleine réalisé par toute l’équipe qui a permis à un équipage novice d’obtenir de tels résultats.

Par tradition et comme tout au long de son histoire, Larbre Compétition a eu le plaisir d’accueillir un jeune talent prometteur qui s’est très vite adapté à l’équipe avec un niveau de performance proche des ténors de la catégorie. Malheureusement il n’a pas pu s’exprimer pendant la course car ses deux relais ont été interrompus par quatre sorties de la Voiture de Sécurité et deux drapeaux rouges. Ce week-end lui a néanmoins permis de montrer tout son talent et son potentiel pour le futur. »